Soins palliatifs

L'unité de soins palliatifs du CH de la Risle est composé de 9 chambres individuelles avec salle de toilette, TV, réfrigérateur... Il est possible d'ajouter un lit accompagnant.

Un salon est disponible pour les familles, il dispose d'un espace dédié aux enfants.

Missions 

  • Prévenir, évaluer, traiter la douleur et les symptômes difficiles,
  • Permettre au patient d'être soigné selon ses désirs et ses projets,
  • Apporter écoute et soutien au patient et à sa famille,
  • Proposer un soutien aux personnes en deuil.
  • Assurer une formation pour les professionnels
  • Diffuser la culture palliative auprès du grand public
  • Développer une réflexion éthique
  • Faire le lien avec le réseau de soins palliatifs RESPECT et l'HAD

Pathologies traitées

Les malades accueillis ont une maladie grave ou incurable cancer, insuffisance d'organe terminale, maladie neuro-dégénérative, polypathologie … 

Equipe d'accompagnement

L'équipe d'accompagnement est composée de médecins, d'un cadre de santé, de psychologues, d'infirmiers, d'aides-soignants formés à cette prise en charge, d'une assistante sociale et d'intervenants extérieurs (bénévolat, art-thérapie, musique et contes, biographe hospitalière, aumônerie, sophrologie, ostéopathie).

Soins Palliatifs

Les soins palliatifs sont des soins actifs délivrés dans une approche globale de la personne atteinte d'une maladie grave, évolutive ou terminale. L’objectif des soins palliatifs est de soulager les douleurs physiques et les autres symptômes, mais aussi de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle.

Les soins palliatifs et l'accompagnement sont interdisciplinaires. Ils s'adressent au malade en tant que personne, à sa famille et à ses proches, à domicile ou en institution. La formation et le soutien des soignants et des bénévoles font partie de cette démarche.

Ethique

Les soins palliatifs et l'accompagnement considèrent le malade comme un être vivant, et la mort comme un processus naturel. Ceux qui dispensent des soins palliatifs cherchent à éviter les investigations et les traitements déraisonnables (communément appelés acharnement thérapeutique). Ils se refusent à provoquer intentionnellement la mort. Ils s'efforcent de préserver la meilleure qualité de vie possible jusqu'au décès et proposent un soutien aux proches en deuil. Ils s'emploient par leur pratique clinique, leur enseignement et leurs travaux de recherche, à ce que ces principes puissent être appliqués.